Quelle est la différence entre un prêt et un emprunt

Quelle est la différence entre un prêt et un emprunt ?

Les termes prêt et emprunt sont souvent utilisés pour signifier qu’on a effectué une transaction financière. Ce sont des mots dont les sens sont très souvent confondus du fait qu’ils portent souvent sur les mêmes objets. Mais il existe bien des différences entre ces deux termes. Découvrez la différence entre un prêt et un emprunt dans la suite de cet article.

Qu’est-ce qu’un prêt ?

Le prêt est l’action par laquelle une personne appelée le prêteur confie une somme d’argent, un bien matériel ou une marchandise à une autre personne appelée le bénéficiaire qui a pour obligation de le restituer à une échéance définie dans le contrat. Le prêteur peut être une personne physique ou une institution financière. Le plus souvent, quand il s’agit d’un prêt commercial, le montant accordé à l’emprunteur est remboursé avec le paiement d’intérêt.

Par contre, quand il est question d’un objet prêté à une personne, le prêteur ne peut que s’attendre à sa récupération après un délai donné. Le plus souvent, l’objet du prêt à un impact sur le taux d’intérêt qui doit être payé au prêteur. Vous projetez de contracter un prêt ? Vous gagnerez beaucoup à en savoir plus sur ses conditions.

Qu’est-ce qu’un emprunt 

Qu’est-ce qu’un emprunt ?

L’emprunt comme l’indique le terme consiste à recevoir une somme d’argent d’une personne physique ou d’une institution financière à charge pour l’emprunteur de rembourser sur une période définie avec des intérêts. Il s’agit donc là d’une dette financière octroyée dont la période de remboursement s’étend sur le long terme. Il existe deux types d’emprunts que sont l’emprunt indivis et l’emprunt obligataire.

L’emprunt indivis est celui qu’accorde un établissement financier et donc provient d’un unique prêteur. Par contre, l’emprunt obligataire est celui qu’accordent plusieurs prêteurs à la fois. Il est souvent destiné aux entreprises importantes qui disposent des capacités financières nécessaires pour rembourser leur dette. Un emprunt peut être utilisé pour des fins diverses. Il peut servir au :

  • Financement de la construction d’une maison,
  • Paiement des frais hospitaliers,
  • Financement des études,
  • Etc.

Mais l’emprunt n’a pas pour seul objet l’argent. Il peut aussi porter sur des objets. On peut donc emprunter un objet qu’il faudra rendre après son utilisation.

différence entre un prêt et un emprunt

Quelle est la différence entre un prêt et un emprunt ?

Bien que le prêt et l’emprunt aient plusieurs similitudes, ils présentent néanmoins des différences qu’il est important de souligner. Ces différences s’observent principalement au niveau de l’identité du prêteur et au niveau de leur finalité.

L’identité du prêteur

Parlant de l’identité du prêteur, quand il s’agit du prêt, c’est la personne physique ou l’institution financière qui avance une somme d’argent ou un bien matériel à quelqu’un. Par contre, quand il s’agit d’un emprunt, c’est vous-même qui adressez une demande au prêteur. Le terme emprunteur indique la personne qui reçoit le montant ou l’objet en question et qui a pour obligation de le restituer ou de le rembourser dans un délai défini.

La finalité

Lorsque le prêteur accorde un prêt au bénéficiaire du prêt, c’est dans l’intention de le récupérer avec des intérêts sur une période donnée. Contrairement au cas du prêt, celui qui emprunte, utilise son emprunt pour réaliser ses besoins avant de rembourser par la suite. Ainsi, on peut retenir que le prêt génère des bénéfices à son auteur tandis que l’emprunt appauvrit en quelque sorte son auteur.

Résiliation d’un crédit à la consommation : est-ce possible,Comment faire

Résiliation d’un crédit à la consommation : est-ce possible ? Comment faire ?

L’on peut bien être amené à revenir sur son engagement après avoir souscrit un crédit à la consommation. Nombreuses sont les raisons qui peuvent être à l’origine de cette situation. Mais que dit la loi sur la résiliation d’un crédit conso ? Est-ce une démarche légale ? Comment peut-on mettre fin à son contrat en cours ? Les réponses, dans la suite de cet article.

Par le biais du droit de rétractation

D’après l’article L. 311-15 du Code de la consommation, toute personne faisant l’objet d’un contrat de prêt dispose d’un droit de rétractation de 14 jours à compter de la date de souscription. Cette période revient de droit au client dont il n’a pas à justifier la raison. Pour y parvenir, il suffit de remplir un bordereau. Allez sur https://creditadomicile.com  pour apprendre comment s’y prendre à ce propos. Une fois cela fait, ce document doit ensuite être envoyé par lettre recommandée avec accusé de réception au créancier. Le contrat du crédit à la consommation sera abrogé de manière légitime. Cela est toujours valable même si les fonds ont déjà été virés sur le compte de l’emprunteur. Seul le montant utilisé doit être remboursé.

Par la résiliation du contrat de vente

Ce concept s’applique surtout dans le cadre d’un crédit affecté. Avec cette modalité de prêt, le contrat de crédit ne peut pas être séparé du contrat de vente. Dans la mesure où celui-ci vient à s’annuler, l’offre de crédit conso sera également caduque. Quoi qu’il en soit, il est important de souligner que la résiliation du contrat de vente ne peut être accordée que dans les situations suivantes :

  • Le bien ou la prestation n’est pas livré dans les délais prévus dans le contrat,
  • Le service fourni n’est pas intégralement assuré,
  • Le produit d’investissement fait l’objet d’un rappel,
  • Le contrat de vente manque de justificatifs.

Par l’application d’un remboursement anticipé

Dans le cadre d’un crédit à la consommation, il est possible de faire un remboursement anticipé. Ce dernier est même régi par l’article L.311-29 du Code de la consommation. Dans cette mesure, l’emprunteur peut s’acquitter du capital restant dû sans attendre la date d’échéance du contrat. Ainsi, il n’aura pas à rembourser les intérêts de paiement. Mais afin d’y parvenir, il faut rédiger une lettre recommandée avec accusé de réception, à adresser au gestionnaire de compte de sa banque. Cette opération est également appelée « solder un crédit à la consommation ». Ce qui veut dire qu’il s’agit d’un traitement tout à fait légal.

 

Mini prêt sans justificatif : comment en bénéficier

Mini prêt sans justificatif : comment en bénéficier ?

Le mini prêt sans justificatif est un mode de financement accordé par les établissements de crédit pour les particuliers et les professionnels. Comme son nom l’indique, il n’est disponible que pour de petites sommes d’argent. Généralement, le mini prêt ne dépasse pas les 3000 euros. Son mode de remboursement diffère également des autres prêts, car il se fait à courte durée. Dans tous les cas, c’est une solution de financement rapide pour vos besoins trésorerie urgents. Cependant, l’obtention d’un mini prêt sans justificatif est soumise à certaines conditions.

Le mini crédit sans justificatif : pour financer vos projets rapidement

Dans la majorité des cas, les demandeurs de mini prêt sans justificatif sont des personnes dont les profils ont été rejetés par les établissements de crédits classiques. Pour trouver la trésorerie nécessaire pour financer leurs projets ils se tournent vers les microfinances. Ce sont des organismes de crédit qui accordent des prêts aux personnes en difficulté telles que les sans-emplois. Ce type de crédit se fait souvent en ligne, directement via le site web de l’établissement.

Dans le cadre du mini crédit, le montant demandé peut être débloqué en moins de 24h, une fois que les dossiers sont finalisés. Les démarches à suivre en vue de l’obtention d’un mini crédit sont simples. Pour en connaître davantage sur le sujet, cliquez ici.

Le mini prêt sans justificatif : l’âge du demandeur est un point important

Il est vrai que ce genre de crédit est accessible à tout le monde. Cependant, une des conditions requises pour obtenir un mini prêt sans justificatif, c’est l’âge du souscripteur. En effet, ce dernier doit avoir au moins 21 ans pour pouvoir bénéficier de cette solution de financement rapide. Qu’importe sa situation professionnelle, au-delà de cet âge, sa demande aura plus de chance d’être considérée. D’ailleurs, comme il s’agit d’un mini-prêt sans justificatif, les personnes au chômage (sans fiche de paie) pourront y accéder sans problème.

Ne pas être fiché au FICP pour bénéficier d’un mini crédit sans justificatif

Une des conditions pour pouvoir jouir d’un mini crédit sans justificatif, c’est de ne pas figurer dans la liste de FICP (Fichier d’Incidents de Remboursement de Crédits aux particuliers) et aux fichiers de la Banque de France FCC. Cela signifie également que le demandeur n’est pas en situation de surendettement. De ce fait, même si le demandeur est un étudiant, un demandeur d’emploi, un retraité, un bénéficiaire du RSA… une fois qu’il n’est pas fiché dessus, il pourra jouir d’un mini crédit sans justificatif.

Mini crédit sans justificatif : la capacité de remboursement est un must

Tout demandeur de crédit est tenu de rembourser le capital dû avec les intérêts. Le demandeur d’un mini crédit sans justificatif doit donc être capable de rembourser toutes les échéances. À noter que ce type de crédit a un délai de remboursement assez court. Il se fait entre 6 mois à 5 ans. Il est bon de savoir que le mini crédit sans justificatif est valable pour financer tous types de projets : formations professionnelles, santé, voyage, achat de véhicule, paiement de facture…

Rachat de crédit : les conseils à recevoir avant de passer à la souscription

Rachat de crédit : les conseils à recevoir avant de passer à la souscription

Avec le poids des dettes, notamment quand celles-ci s’accumulent, il devient tout naturel de penser au rachat de crédit. C’est la seule alternative permettant de restructurer ses crédits en vue de bénéficier d’un taux plus avantageux. Quoi qu’il en soit, l’efficacité de cette solution repose surtout sur les procédures effectuées avant la souscription. Dans ce dossier, nous allons apporter tous les conseils à recevoir dans cette optique.

Comparer les offres du marché

La recherche de la banque qui va racheter les capitaux est une étape obligatoire pour accéder au regroupement de crédits. La meilleure option qui permet d’y parvenir reste la comparaison des offres du marché. À l’aide d’un comparateur en ligne, on a la possibilité de réaliser cette opération en seulement quelques clics. Il suffit d’enregistrer ses informations personnelles ainsi que les données relatives à ses contrats de crédit. Les conseils d’utilisation de cet outil sont à consulter sur www.pret-personnel-rapide.com.

Vérifier les taux variables et promotionnels

Il est vrai que le rachat de crédit renvoie à une réduction des taux. Mais il est d’abord important de considérer les indices variables et promotionnels. Si le contrat trouvé fait l’objet de ces derniers, il est conseillé de faire marche arrière. Les promotions pourront faire augmenter les intérêts à tout moment du contrat, alors qu’en principe, l’idée est de rembourser sur le long terme.

Bien choisir la durée du rachat de crédit

Il ne faut pas oublier de tenir compte de la durée du rachat de crédit. Cette évaluation permet de connaître sa capacité de remboursement tout en évitant les risques. Le mieux est de négocier un remboursement anticipé à son nouveau prêteur pour qu’on puisse se libérer d’un capital conséquent quand les finances nous l’autorisent.

Considérer son réel pouvoir d’achat

Se lancer dans un contrat de rachat de crédit n’est pas une décision à prendre à la légère. Il faut avant tout se sentir capable de le supporter avant de s’engager. Pour ce faire, il est judicieux d’estimer son pouvoir d’achat sur un simulateur en ligne. À l’aide de cet outil, il est possible d’obtenir un devis détaillé de son futur contrat de crédit en fonction de sa situation financière.

Définir le montant optimal pour les mensualités

Après avoir simulé son futur rachat de crédit, il est important de bien fixer le montant des mensualités en fonction de sa trésorerie. Il est alors conseillé d’évaluer ses ressources et ses charges pour déterminer le montant de son reste à vivre. C’est à partir de ce paramètre qu’il faut définir le montant des mensualités si l’on ne souhaite pas tomber sur les imprévus.

Des propositions de crédit à la consommation

Des propositions de crédit à la consommation

De nombreuses personnes ont déjà souscrit à un crédit à la consommation au moins une fois dans leur vie. Il s’agit généralement d’un prêt servant à financer l’achat de biens de consommation, à des fins personnelles ou professionnelles.

Comparer les offres de crédit à la consommation

Afin de choisir l’offre qui convient le mieux, il est nécessaire de considérer certains critères. À commencer par le Taux Annuel Effectif Global ou TAEG. Il est obligatoire que celui-ci paraisse sur l’offre de prêt. En effet, le taux d’intérêt représente la rémunération prise par le banquier sur l’argent prêté. Celui-ci ne doit en aucun cas aller au-delà du taux d’usure qui est le taux plafond fixé par la loi. Il est donc nécessaire de présenter un dossier éligible c’est-à-dire avec un endettement faible, un apport personnel du projet, des revenus ainsi qu’une situation professionnelle stable.

Ensuite, il y a le coût de l’assurance. Bien qu’elle soit facultative, elle reste nécessaire pour bénéficier d’une tranquillité d’esprit concernant l’avenir. Enfin, il y a le montant des frais de dossier. Bien que certains organismes n’en demandent pas, d’autres le font. Il faut se renseigner sous quelles conditions c’est payant et pourquoi ça ne l’est pas. Pour plus de renseignements au sujet des offres de crédit, cliquez sur www.credituno.com . En somme avant de céder à une offre de prêt, il est impératif de s’informer sur les conditions d’emprunt.

Privilégier les offres de crédit attractives

Quand vient le moment de choisir entre les différentes propositions de crédit à la consommation, il est plus avantageux d’opter pour les offres attractives. Il est possible de faire une simulation, lors de la préparation du dossier, il est même suggéré d’avoir recours à la calculette de crédit. Il s’agit d’un outil en ligne qui donne l’occasion de réaliser une proposition de prêt adaptée aux exigences de l’emprunteur basé sur les informations partagées.

Il peut même s’utiliser plusieurs fois jusqu’à obtention de l’offre de crédit à la consommation la plus rentable pour le client. Il faut ainsi privilégier une assurance évaluée au meilleur taux. Ensuite, opter pour le TAEG ainsi que des mensualités fixes pour être rassurés tout le long du processus et même après. Il faut favoriser les réponses immédiates, en effet certaines entreprises de crédit prennent beaucoup de temps avant de donner suite au dossier. Enfin, i y a la possibilité d’entamer toutes les démarches en ligne donc il n’y a pas besoin de se déplacer avant la signature du contrat.

Pourquoi opter pour un crédit à la consommation pour acheter une voiture ?

Pourquoi opter pour un crédit à la consommation pour acheter une voiture ?

Le véhicule est sans aucun doute le moyen de déplacement le plus utilisé par les particuliers. L’on s’en sert pour aller au travail, pour faire la course ou encore pour voyager. Le seul problème est que son coût reste élevé. La majorité des consommateurs ne peuvent pas se permettre d’en acheter un au comptant. Pour y remédier, nombreux sont ceux qui ont recours à un crédit. Il offre la possibilité de financer l’achat d’une voiture neuve ou d’occasion même si on ne dispose pas des ressources nécessaires.

Une plus grande sécurité pour l’emprunteur

Faisant partie intégrante du crédit à la consommation, le prêt auto est la formule la plus sollicitée par les particuliers pour réaliser leur projet d’achat. Il entre dans la catégorie des crédits affectés. Cela signifie qu’il est exclusivement destiné à l’acquisition d’un véhicule. La somme mise à la disposition de l’emprunteur ne peut être utilisée pour autre chose. Une obligation de justification pèse alors sur ce dernier.

Outre la possibilité de se procurer la voiture de ses rêves, le crédit auto offre également plus de sécurité à l’emprunteur. Il faut savoir que contrairement à un prêt classique, le remboursement ne commence qu’après la livraison de l’automobile.

Il lui est aussi possible de retourner le véhicule et par la même occasion annuler le crédit auto si la voiture ne correspond à celle qu’il a commandée.

À noter également que si la banque refuse de vous accorder le prêt, vous avez la possibilité de ne pas conclure la vente. Aucun frais supplémentaire ne vous sera taxé.

Un crédit à la consommation pour plus de liberté

À l’instar du crédit auto, le prêt personnel est un autre type de crédit à la consommation. Il peut aussi servir à financer l’achat d’un véhicule et bien plus encore. En réalité, l’emprunteur peut utiliser l’argent qui lui a été octroyé comme bon lui semble. Il n’a pas à rendre compte à sa banque. En optant pour ce type de crédit, vous pouvez entre autres acquérir une voiture, mais aussi tous les équipements et accessoires nécessaires.

Vous avez ainsi la possibilité de négocier le prix de votre automobile et d’utiliser la somme restante pour financer un autre projet. Elle peut servir à payer la souscription d’un contrat d’assurance auto ou le changement de carte grise.

L’achat peut aussi se faire au moment qui vous semble le plus opportun. Le prêt personnel est le choix le plus intéressant surtout si l’on veut se procurer un véhicule d’occasion.

Demande de prêt personnel en ligne : mode d’emploi 

Demande de prêt personnel en ligne : mode d’emploi 

Ceux qui disent qu’Internet ne sert qu’au streaming et aux réseaux sociaux se trompent énormément. Le Web regorge également de nombreuses opportunités. Il y a notamment la possibilité de souscrire en toute facilité à un prêt personnel en ligne, dont voici les 3 principales étapes.

Comparer les crédits personnels sur les banques en ligne

Le prêt personnel en ligne vous engage sur un certain temps. Comme vous aurez à assurer le versement des mensualités pendant un moment, il vaut mieux prendre la peine de bien choisir l’offre qu’il vous faut. Pour trouver LE crédit qui vous ressemble, passez par un comparateur. Plusieurs plateformes vous suggèrent de décider en toute connaissance de cause. Elles vous déroulent plusieurs taux d’intérêt (TAEG) au choix, des montants différents ainsi que d’autres critères. En effet, les prêts changent d’une banque en ligne à l’autre. Cela dit, des caractéristiques basiques restent les mêmes. La valeur de l’emprunt oscille entre 200 € et 75 000 €. Ce maximum légal est rarement atteint. Le remboursement s’effectue entre un trimestre et 7 ans.

Effectuer une simulation de crédit pour avoir l’accord de principe

Sur www.credit-infos.fr, le prêt personnel peut être accordé avec ou sans contact avec un conseiller client. Bon nombre de banques 100 % numériques proposent de passer à travers un simulateur. C’est une sorte de calculateur qui détermine si vous êtes éligible à un crédit ou non. Vous aurez alors à saisir des renseignements tels que vos ressources et charges fixes. Il faudra également indiquer s’il existe des mensualités en cours. Bien que la démarche s’effectue à distance, le prêteur s’assure que vous disposez de capacité de remboursement suffisante. Vous pouvez obtenir un accord de principe dans la journée même si votre taux d’endettement est inférieur à 45 %.

Constituer une demande de prêt et joindre les pièces justificatives

Un prêt personnel en ligne a le mérite d’être beaucoup plus rapide comparé à une offre auprès d’une banque classique. Vous n’aurez pas à faire le déplacement dans une agence. Il faudra remplir une demande de crédit et joindre des pièces exigées par le créancier. Vous devriez notamment à prouver que vous avez des revenus stables grâce à des bulletins de salaire. Le prêteur requiert également votre historique financier. Un relevé bancaire sans faille joue en votre faveur. La présence d’épargne sur votre compte serait un atout. Par contre, vous n’avez pas l’obligation d’indiquer le motif de votre emprunt.

Finaliser le prêt et rembourser l’argent consciencieusement

Si la banque accepte votre requête, vous obtiendrez un contrat en retour. Ce document vous engage pour la durée convenue. Il donne les détails sur l’offre à laquelle vous souscrivez. Il y a la précision sur le capital octroyé. Puis, vous serez informé sur le TAEG. Ce pourcentage qui vous permettra de calculer le coût réel de votre prêt. En effet, ce taux inclut déjà les frais divers et l’assurance en plus des intérêts bancaires. Comme pour tous les produits et services proposés sur le Web, vous avez la possibilité de contester ou de vous rétracter.

Quelques conseils pour réussir un emprunt de prêt personnel

Quelques conseils pour réussir un emprunt de prêt personnel

Plébiscité par de nombreux consommateurs en raison notamment de la liberté d’action qu’il offre, le prêt personnel est à la fois simple et moins exigeant. Il est la première solution à laquelle on pense lorsqu’on a un ou plusieurs projets à financer. Toutefois, toutes les personnes qui en font la demande n’obtiendront pas systématiquement l’accord de la banque. Pour mettre toutes les chances de votre côté, il convient de remplir un certain nombre de conditions. Ci-après, voyons quelles sont les différentes étapes à suivre.

Faire une simulation de prêt personnel

Il faut savoir que la grande majorité des établissements de crédit ont un site internet. Ils y mettent à la disposition des particuliers un simulateur de crédit. C’est un outil permettant à tous les internautes d’avoir une vision globale des propositions qui pourront lui être faites. Il est indispensable pour bénéficier des meilleures conditions de prêt. En passant par ce logiciel, vous pourrez vous faire une idée sur :

  • Le montant du prêt que vous pouvez obtenir,
  • Les mensualités,
  • La durée de votre engagement,
  • Les taux pratiqués.

Un simulateur de prêt personnel en ligne vous offrira l’opportunité d’avoir toutes les informations nécessaires concernant une proposition en particulier.

Pour réaliser une simulation, il faut fournir un certain nombre de renseignements. Ce sont notamment :

  • La nature du projet,
  • La somme souhaitée,
  • Le délai de remboursement envisagé.

Mettre en place un dossier solide

Pour faire une demande de prêt personnel, il faut fournir plusieurs documents pour appuyer votre requête. Ils permettront à l’établissement de crédit d’avoir toutes les informations nécessaires concernant l’emprunteur. Ils serviront à déterminer les modalités de financements qui correspondent le plus au profil du requérant. Ils ont surtout trait à l’état civil et à la situation personnelle et financière. Les dossiers à fournir peuvent différer d’une banque à une autre, mais en général, ce sont :

  • Une pièce d’identité,
  • Un justificatif de domicile,
  • Les 3 derniers bulletins de paie pour les salariés,
  • Pour les non-salariés, les derniers avis d’impositions,
  • Un relevé d’identité bancaire.

Ils permettront à l’organisme financier auprès duquel vous avez déposé votre requête de se faire une idée sur votre solvabilité. En parcourant le site pret-personnel-en-ligne.net, vous aurez plus de détails sur le sujet.

Passer par les services d’un courtier en prêt personnel

Pour faciliter l’obtention d’un financement, il peut être judicieux de faire appel au service d’un courtier. Il peut vous aider à mettre en place un dossier en béton. Grâce à son expérience et à travers son réseau de partenaires, il peut vous trouver la meilleure offre de prêt personnel. Pour ce faire, il effectuera pour vous une comparaison des propositions disponibles sur le marché. Il ne retiendra alors que celles qui correspondent le plus à votre situation. Il suggère un accompagnement sur-mesure à ses clients. Ces derniers bénéficieront des conseils avisés d’un professionnel.

Un courtier dispose des compétences et des connaissances nécessaires pour vous épauler dans vos démarches. C’est une manière d’éviter les procédures interminables. Il vous fournira toute l’assistance dont vous avez besoin pour que vous puissiez remplir toutes les conditions exigées par les établissements de crédit. Le concours de ce professionnel optimise vos chances de décrocher un prêt personnel dans les meilleurs délais.

s'infomer sur la finance

Comment s’informer sur la finance ?

Les soucis liés aux finances constituent un problème majeur dans notre quotidien. Pour ceux qui sont encore novices dans le domaine, le recours à des sites internet, parfois peu fiables, reste la seule alternative pour rester informé. Mais la grande question est : à qui s’adresser pour avoir de bonnes informations ? Nous vous disons tout dans cet article.

L’information au cœur de la finance

L’information est la meilleure des clés pour mieux gérer ses finances. Ce site sur la finance vous aide à avoir des connaissances du domaine financier. Avant d’investir votre argent dans n’importe quel domaine, prenez le temps de vous informer. Ceci, pour connaître les pertes possibles sur vos investissements et comment les éviter à temps.

Nombreuses sont les personnes qui tombent dans le stress à cause des conséquences de leurs conduites par rapport à leurs finances. Ainsi, pour éviter de perdre davantage votre capital, il est nécessaire d’être au parfum des informations et surtout des informations actualisées.

En effet, le monde de la finance est en pleine expansion du fait de l’évolution des nouvelles technologies. Détenir de bonnes informations est plus qu’une nécessité pour prendre de bonnes résolutions. Mais cela reste possible.

Quels sont les moyens d’accès aux informations sur la finance ?

Que vous soyez un néophyte ou un expert en finance, vous serez toujours appelé à actualiser les informations que vous détenez. Les moyens d’accès à l’information sont différents d’un contexte sociologique à un autre. Voici quelques outils qui vous permettront d’avoir facilement accès aux informations sur les finances.

Les sites internet ou blogs de finance

Les blogs se présentent aujourd’hui comme un atout majeur. Tel n’était pas le cas il y a quelques années. Il est possible aujourd’hui de parcourir les sites ou les blogs traitant des questions de finances. Toutefois, il ne faut pas vous contenter de lire un seul blog. Diversifiez vos sources d’informations afin de rester toujours dans l’actualité.

Réseaux sociaux

Nous sommes à l’ère du numérique et le meilleur moyen de s’informer reste les réseaux sociaux. Les meilleurs réseaux sociaux sont Facebook et LinkedIn. Ces réseaux deux sociaux sont très professionnels. Ce sont de très bons outils pour rester au parfum des informations actualisées. Toutefois, vous pouvez aussi vous informer grâce à Twitter.

Les magazines

Ici, la particularité est que vous êtes informé de façon quotidienne. Aussi, les experts du domaine de la finance et les dirigeants des entreprises interviennent pour vous donner des conseils sur les finances. Il faut donc vous abonner aux flux RSS et aux newsletters des magazines pour rester au courant de toutes les informations.

Les établissements financiers

Les établissements financiers sont également un moyen d’informations même si certains établissements sont lents dans leurs prestations. Cependant, ils mettent parfois des conseillers à votre disposition. Ceux-ci sont chargés de vous informer chaque fois qu’il y a de nouvelles orientations ou pratiques financières.

Ces différents moyens d’information vous seront utiles pour rester informé sur la finance. Ceci, pour mieux gérer votre finance ou dans le cadre d’un investissement à court, moyen ou long terme.

Les astuces pour trouver un crédit sans intérêt

Les astuces pour trouver un crédit sans intérêt

Il existe plusieurs solutions pour emprunter de l’argent sans intérêt. Dans ce contexte, l’emprunteur ne peut pas absolument se fier aux établissements bancaires parce que leurs offres de prêt comprennent des taux d’intérêt. En fonction de la somme qu’on a besoin d’emprunter, il vaut mieux trouver d’autres moyens de financement tels que le prêt entre particuliers, les prêts CAF, le prêt immobilier sans intérêts pour les futurs propriétaires ou encore le prêt étudiant. Pour avoir une idée, voici comment faire pour obtenir un crédit sans justificatif.

Le prêt familial : emprunter de l’argent à la famille

Le prêt familial constitue l’un des moyens pratiques qui permettent à un individu d’emprunter de l’argent sans intérêts. Cette solution facilite également la recherche d’un prêteur privé. Elle est vivement conseillée à ceux qui souhaitent demander un credit en particuliers sans frais. Par ailleurs, le prêt d’argent en famille (parents, frères, sœurs et autres) est intéressant pour faire un crédit dans de bonnes conditions.
Lors de cette démarche, l’emprunteur doit absolument respecter les conditions proposées par le prêteur, même s’il s’agit d’un membre de la famille.

Avoir recours vers son cercle familial ou vers ses amis reste une démarche pratique pour les jeunes qui ont envie de démarrer une vie active. Pour avoir une idée, emprunter de l’argent à sa famille permet de financer l’apport pour acheter un bien immobilier. Cependant, il faut faire attention parce que ce type de prêt sans frais de dossier ni intérêt d’emprunt peut engendrer quelques tensions, notamment entre les membres d’une même famille.
Il faut rester prudent en matière d’argent parce que les gens sont susceptibles de changer. C’est la raison pour laquelle il est recommandé de rédiger un contrat de prêt et de l’enregistrer au sein de l’Administration fiscale. On peut y faire figurer par exemple : le montant du prêt en chiffres et en lettres, les mensualités, la date de remboursement envisagée, les intérêts (s’il y en a), les garanties si elles existent. Ce document doit être daté et signé par le prêteur et l’emprunteur.

Demander un prêt personnel à la Caisse d’Allocations Familiales (CAF)

Le prêt personnel à la CAF permet de faire de l’emprunt d’argent sans intérêt. Cette aide financière prend plusieurs formes afin de répondre aux besoins de chaque souscripteur. Par exemple, elle permet d’avoir un prêt pour acheter une voiture en étant au RSA, au prêt « travaux » et même prêt pour personne handicapée. Le prêt d’honneur à la CAF permet de régler ses factures, de réparer sa voiture ou si on a des difficultés pour aller travailler. La somme accordée est très limitée, mais elle a le mérite d’être sans intérêt, très pratique si on est au RSA.

Il existe aussi du prêt CAF pour acheter un bien mobilier. En effet, l’achat d’un meuble ou d’un électroménager peut être financé gratuitement, c’est-à-dire sans intérêt, par la CAF. Comme le prêt d’honneur, son montant est environ 800 € à taux zéro selon les CAF. Pour en bénéficier, il faut joindre les devis et après validation du dossier, le montant d’argent prêté sera directement versé au commerçant de son choix qui accepte les conditions fixées par la CAF.